Sortie de l’Administration Provisoire : la Caisse du Mouvement Mutualiste du Bénin (CMMB) a tenu son Assemblée Générale élective

Pari gagné pour le Ministre de l’Economie et des Finances, c’est ce que les membres de la Caisse du Mouvement Mutualiste du Bénin (CMMB) ainsi que les acteurs de l’écosystème de la microfinance peuvent retenir ce week-end de juillet 2020 ; ce samedi 25 juillet 2020 se sont tenues au Chant d’Oiseau de Cotonou, deux Assemblées Générales dont une Assemblée Générale Extraordinaire (AGE), permettant de sortir de l’administration provisoire.

En effet, à la suite d’une crise de gouvernance ayant pris corps au sein de l’institution en 2017, le Ministre de l’Economie et des Finances, M. Romuald WADAGNI a pris ses responsabilités en nommant courant l’année 2018 un Administrateur Provisoire afin de sauver la continuité d’exploitation et de protéger par ricochet les déposants. Deux ans après Messieurs Adbou Rafiou BELLO et Grégoire Zinsou, respectivement Président du Comité de Suivi et Administrateur Provisoire, retournent de très fort belle manière le tablier à l’Autorité par l’organisation des Assemblées Générales Extraordinaires et Ordinaires, conformément aux dispositions règlementaires. Il s’agit d’une prouesse saluée par tous les acteurs du secteur présents à la cérémonie d’ouverture des travaux, d’autant que l’instauration de l’accalmie en terme de gouvernance s’est accompagnée d’une amélioration substantielle des performances de la Mutuelle.

A l’entame de la cérémonie d’ouverture, Grégoire ZINSOU a adressé ses mots de remerciement et de reconnaissance au Ministre de l’Economie et des Finances pour la confiance placée pour cette importante tâche d’administration de la Mutuelle. Il a aussi remercié le Président du Comité de Suivi et tous les autres acteurs du secteur qui l’ont appuyé dans l’atteinte de cette mission, notamment l’ANSSFD, l’APSFD-Bénin, le partenaire ADAPAMI et les DBS.

A travers son représentant, l’APSFD-Bénin a délivré également le message du Directeur, M. Ignace C. DOVI. Ce message est constitué de remerciements à l’Etat pour avoir ramené la CMMB sur la bonne voie, de conseils l’endroit des futurs élus, et des attentes à l’égard de la CMMB au regard des défis qui se dressent aux SFD. Pour l’APSFD, « cette Assemblée Générale Extraordinaire, devra est une renaissance de la CMMB. Certes, elle existe déjà mais l’institution devra ranger le passé et entamer, en terme de gouvernance, une nouvelle phase de sa vie pour faire efficacement face aux grands défis du temps……. C’est pourquoi le Consortium Alafia souhaite qu’il soit élu, l’Homme qu’il faut à la place qu’il faut ».

A son tour M. Maurice M. COUTHON, Directeur du projet ADAPAMI a salué le travail abattu par les démembrements de l’Etat à divers niveaux pour sauver la CMMB et a prodigué des conseils de patience, de perspicacité et de courage aux futurs dirigeants. Pour finir, il a rassuré de la disponibilité du projet ADAPAMI à continuer ses appuis à la Caisse tant que sa gouvernance sera en phase avec les textes.

Pour les propos de M. Louis BIAO, le Ministre de l’Economie et des Finances suit de près la CMMB.  A cet effet, le Directeur Général de l’ANSSFD conseille à la CMMB d’éviter que l’Etat ne soit encore obligé à prendre à nouveau des responsabilités dans le futur de la Caisse. Enfin il suggère aux membres d’élire de personnes capables d’une gouvernance financière.

L’ouverture officiel des travaux a été donnée par M. Adbou Rafiou BELLO, Président du Comité de Suivi. Pour lui, cette journée est un grand jour, une journée d’espoir pour la CMMB ; « grâce à Dieu, la crise est en train d’être conjuguée », va-t-il martelé. Il a adressé en conséquence ses remerciements à toutes les personnes ayant contribué, à ce que la CMMB se repositionne au rang des institutions viables, car les perspectives sont prometteuses si chaque acteur joue son rôle.

Avant l’examen et l’approbation des comptes des exercices 2017 à 2019 par l’AGO, l’une des étapes majeures attendues de cette assise notamment lors de l’AGE est l’élection des membres d’organes devant assurer la gouvernance à la suite de l’administration provisoire. Au regard du déroulement de la cérémonie d’ouverture, on peut présager du déroulement paisible des travaux par la suite.