Révolution agricole à l’ère du nouveau départ : le FNDA et les SFD du Bénin ont signé la convention de partenariat qui permet l’opérationnalisation de la stratégie du Gouvernement

A la suite de sa restructuration en 2017 par le Gouvernement, le Fonds National pour le Développement Agricole (FNDA) entre dans sa phase opérationnelle à travers le partenariat avec les professionnels de la finance au plan national afin de jouer sa partition à la réalisation du volet agricole du Programme d’Action du Gouvernement (PAG).

La cérémonie de signature de la convention de partenariat a eu lieu dans la soirée de ce mardi 08 septembre 2020 à Golden Tulip Hôtel de Cotonou sous la supervision du Ministre de l’Agriculture, Gaston DOSSOUHOUI.

A travers son mot de bienvenue M. Valère HOUSSOU, Directeur Général du Fonds National de Développement Agricole (FNDA), a remercié les différents acteurs pour leur engagement à l’essor agricole du Bénin. Selon ses propos, « la présence massive des Directeurs Généraux des Institutions financières du Bénin à cette cérémonie est la preuve qu’ensemble nous pouvons marquer la rupture à travers une révolution agricole au Bénin ».

L’ouverture officielle de la séance a été prononcée par M. Gaston DOSSOUHOUI, Ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche. A son tour, l’Autorité a exprimé sa satisfaction du fait de la présence effective des Directeurs Généraux des Banques et des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) malgré le contexte de pandémie. Après avoir rappelé brièvement le contenu du diagnostic ayant soutenu la stratégie de l’Etat pour l’agriculture (faible financement, manque de ressources, absence de garantie adéquate etc .), le Ministre a martelé que « l’agriculture est un secteur d’investissement massif dans le PAG et le FNDA a été doté de ressources conséquentes pour porter l’action du Gouvernement à cette fin ».

Dans le détail donné par la suite par le DG du FNDA, on note conformément à la décision gouvernementale en date du 20 avril 2020, la disponibilité d’une ligne de 100 milliards de FCFA, dont 50 milliards pour le financement des prêts, 35 pour servir de caution et les 15 milliards restants pour la bonification des prêts. On retient qu’à cette phase, sept (7) Banques et quinze (15) SFD ont été retenus et les conventions de partenariat ont été aussi signées par les Présidents de leurs Associations Professionnelles respectives. A l’horizon 2030, un financement de 2374 milliards est projeté pour le secteur agricole au plan national. Les divers mécanismes et les rôles de chaque partie prenante ont été présentés à cette occasion.

Tout comme les Banques, les SFD ont donné leur engagement à jouer leur partition pour la réduction de la pauvreté au Bénin, à travers une finance agricole soutenue. Pour M. Clément YADANTA, Président de l’APSFD-Bénin, « la volonté y ait ; les SFD n’attendaient que l’accompagnement ».  A cet effet, le Président de l’Association a saisie l’occasion pour attirer l’attention du FNDA sur la nécessité d’appuyer les SFD à travers entre autres des renforcements de capacité.

Pour finir le Ministre a souhaité que les conventions signées soient un véritable levier de facilitation du financement agricole. Pour cela, il a aussi appelé les différents acteurs au respect de l’orthodoxie financière, ainsi que les clauses des contrats.

A travers ce nouveau mécanisme du FNDA, l’Etat et les différents acteurs impliqués peuvent déjà se rendez-vous à moyen terme pour l’évaluation des effets, impacts sur le bien-être des populations rurales. Si les actions du PAG commencent à être visibles dans plusieurs secteurs, la course est lancée au niveau du secteur financier pour révéler aussi le Bénin sur le plan agricole à travers le FNDA.

En image M. Clément YADANTA, Président de l’APSFD-Bénin à gauche échangeant le parapheur avec M. Valère HOUSSOU, DG du FNDA à droite sous la supervision du Ministre de Gaston DOSSOUHOUI.