Opérationnalisation des mesures étatiques d’atténuation des effets socio-économiques de la pandémie de COVID-19 au PME du Bénin : les cadres des Etablissements de microfinance formés à l’utilisation de la plateforme numérique

Tel qu’annoncé le 10 juin dernier, l’appui de l’Etat aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) du Bénin entre dans sa phase active. Pour des montants de crédit ne dépassant pas 20 millions, les intérêts, frais de dossier et autres frais habituellement déboursés par les clients-PME lors des opérations de prêts auprès des institutions financières, seront supportés par l’Etat sur une période de trois ans pour les entreprises affectées par la pandémie du COVID-19. C’est l’une des précisions-clés apportées à l’auditoire dans le cadre de l’opérationnalisation du programme d’accompagnement des entreprises par le Gouvernement.

En effet, dans la matinée du vendredi 17 juillet 2020 a eu lieu dans la salle de réunion du Ministère de l’Economie et des Finances (MEF) la formation des cadres des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) du Bénin sur l’utilisation de la plateforme numérique dédiées à l’enregistrement des clients/entreprises pouvant bénéficier de la mesure du Gouvernement, dès que ces derniers expriment une demande de prêt. Il s’agit d’une séance qui fait suite à la présentation de la plateforme aux Directeurs Généraux des SFD.

Des éléments d’informations présentés aux opérationnels de la microfinance du Bénin, on peut retenir que la plateforme créée à cet effet est à l’url : www.soutienpme.gouv.bj et offre quatre (4) rubriques à renseigner par les SFD :

  • Identification du bénéficiaire ;
  • Détail du crédit ;
  • Conditions de crédit ;
  • Documents liés aux crédit (format – Word, Excel ou PDF).

Après la suite de la présentation, les participants ont eu droit aux réponses à leurs questions à l’allure d’une conférence de presse.

Ainsi, selon les précisons apportées par M. Adbou Rafiou BELLO, Directeur Général du Fonds National de la Microfinance (FNM), ce programme vise à appuyer uniquement les entreprises (non financières) du secteur formel dont le chiffre d’affaire est inférieur à deux milliards de FCFA, étant donné que le secteur informel (artisans, et autres) a été déjà appuyé à travers les transferts de fonds émanant du Gouvernement. “Pour ce qui concerne les SFD, les Autorités réfléchissent au mécanisme d’appui qui sera probablement une augmentation des refinancements à leur endroit”, a-t-il expliqué.

Le Directeur Générale du FNM a aussi saisie l’occasion pour appeler les participants à efficacement appuyé leurs directions respectives dans le cadre de l’opérationnalisation du programme car, le remboursement des bonifications aux institutions dans le temps sera fonction du paiement du nominal par le client. Pour finir, à la question d’un participant, le DG a rassuré l’auditoire du dispositif de suivi-évaluation du FNM pour la réussite du programme.

Voilà une des initiatives qui devraient soulager l’écosystème de la microfinance au plan national quant à l’évolution des activités après le COVID-19.