Promotion de la finance verte au Bénin : PAMIGA-GIZ-SFD, une synergie pour la partition du secteur de la microfinance aux côtés des entreprises nationales

Il n’y a point de doute, le secteur de la microfinance du Bénin s’est inscrit pas la dynamique de pratiques et d’interventions respectueuses de l’environnement. Tout comme l’APSFD, plusieurs SFD ont matérialisé leurs engagements en se dotant d’une stratégie environnement. Mais le chantier de ce volet du social n’est pas aussi aisé pour les institutions qui ont l’obligation d’arrimer leur rôle social avec les exigences des régulateurs et superviseurs en matière de performances financières.

Le réseau PAMIGA apporte un soutien aux SFD du Bénin, à travers mécanisme de subvention basée sur le résultat.

En effet, au cours d’un atelier ayant regroupé les différents acteurs le vendredi 06 août 2021 au Centre CPILD de Cotonou, la contribution des deux partenaires techniques a été exposé aux SFD. Au cours de cet atelier, le diagnostic fait par les partenaires que sont PAMIGA et la Coopération Allemande (GIZ) et le mécanisme d’accompagnement ont été exposés. On retient la nécessité d’une opérationnalisation des engagements des SFD à contribuer à la stabilité de l’environnement, la maîtrise du réchauffement climatique etc., par la facilitation de l’accès aux équipements productifs exploitant les énergies renouvelables. L’accompagnement des partenaires se fait via le projet GBE de la GIZ qui promeut la facilitation de l’accès des équipements solaires à usage productif aux entreprises.

A travers ses explications M. Réné AZOCLI, Directeur des Opérations de PAMIGA, a démontré aux représentants des SFD que les équipements solaires (de qualité) à usage productifs coûtent souvent chers à l’achat et nécessitent un concourt en terme de crédit aux profits des opérateurs économiques ; mais à l’utilisation à moyen et long termes ces équipements reviennent très rentables en terme de durée d’utilisation et d’entretien. « Au lieu de faire de dons à effets éphémères, les partenaires ont plutôt décidé d’une synergie avec l’écosystème pour un mécanisme durable », va –t-il conclure.

Les SFD sortent de cet atelier avec beaucoup d’espoirs et l’on peut espérer dans les jours à venir assez d’opportunités à leurs guichets pour les entrepreneurs, notamment en matière d’appuis pour le renforcement des énergies de production économiques et respectueuses de l’environnement.